ouvrir un réseau de franchisé

Créer un réseau de franchise : le guide pour lancer un réseau

Addict Group Nos conseils Leave a Comment

Le présent dossier traite du « lancement de réseau de franchisé » relativement au développement commercial d’une entreprise. À travers une étude en profondeur, il est établi à l’intention des lecteurs un recueil d’informations affinées et exhaustives tant que possible, qui les aideront à mieux comprendre l’intérêt d’introduire le système de franchise dans la chaîne de vente d’une entreprise donnée.

AddictGroup vous propose un dossier complet sur le réseau de franchise pour vous aider dans le lancement de ce projet ambitieux. Depuis la création de notre société, nous nous efforçons d’accompagner les commerçants et entrepreneurs en apportant des outils fonctionnels innovants dans l’ère de la digitalisation. De plus, notre objectif est d’apporter de l’information précise pour tous les porteurs de projets. Focus sur le lancement d’un réseau de franchise ou réseau d’indépendant.

Résumé du lancement d’un réseau de franchise : 

La création d’une entreprise par essence, relève en premier lieu de l’intérêt de réaliser du profit. Son premier objectif est de pouvoir vendre rapidement et efficacement ses produits ou services. C’est pourquoi beaucoup d’entreprises sans même avoir passé toutes les étapes obligatoires à la mise en œuvre du projet de montage abordent immédiatement la phase de la commercialisation. Mais tout est conditionné dans ce qui constitue la clientèle. Car autant rappeler que sans preneur, une offre perd toute sa raison d’être.

Cependant, pour faire de la vente à l’échelle de l’entreprise, il est impératif de considérer une étude à part entière. Un produit ne se vend pas du jour au lendemain sous prétexte de répondre à certains besoins de consommation. Les consommateurs ont besoin d’apprécier certains critères qui font que l’offre répond précisément à ce qu’ils pourront rechercher ou qu’elle se distingue des autres. Et par-dessus tout, il est capital de penser aux manières dont il faut la mener jusqu’à eux. C’est alors que l’initiative commerciale prend tout son sens dans la croissance entrepreneuriale. Néanmoins, ce domaine ne se cantonne pas à une simple initiative, mais s’apparente à un fil d’évolutions. D’où le terme de « développement commercial ».

Selon ce contexte, la fonction commerciale tient un rôle central dans la mise en marche et l’accompagnement d’une structure évolutive qu’est l’entreprise. Elle apparaît à ce stade comme la condition première de sa réussite. Au demeurant, une activité à succès repose sur sa force commerciale. Et pour en juger réellement, les actions et stratégies exploitées dans le cadre même du développement commercial sont mises en avant. Nous considérons ainsi la franchise comme un choix stratégique dans la promotion et l’accroissement d’une activité de vente initiée au cœur d’une structure professionnelle.

Télécharger notre guide complet : créer un réseau de franchise

franchisé, réseau de franchise indépendant

Introduction à la création du réseau franchise : 

Dans les faits, un produit ou un service n’a pas seulement intérêt à être vu. Les moyens et techniques d’acheminement auprès des consommateurs doivent être soigneusement abordés, car jouent un rôle crucial dans le processus de vente. La franchise dans notre cas, tient une place prépondérante dans le commerce moderne. Ce mécanisme faisant l’objet de notre étude suscite un intérêt grandissant chez les dirigeants d’entreprises souhaitant améliorer leur croissance interne. C’est précisément dans cette intention que nous tenons à apporter le plus d’informations possible autour de cette thématique afin d’établir d’une certaine façon un plan d’orientation pour les acteurs potentiels.

Nous évoquerons donc au cours de cette étude tous les points se rapportant à ce sujet. Dans un premier temps, nous nous consacrerons à la découverte du système. Au fur et à mesure, nous essaierons d’approfondir l’essentiel en parlant notamment du lancement du réseau de franchisés.

À lire : nouvelle loi sur les logiciels de caisses enregistreuses

Informations générales d’un réseau franchise indépendant :

Dans un contexte d’évolution récente des systèmes de vente en réseau, les entreprises sous enseigne se sont très vite fait une place dans l’univers du commerce organisé. Cette technique est fortement appréciée du fait des nombreux bénéfices qu’elle procure. Autant pour le franchiseur que le franchisé, les avantages sont substantiels. C’est pourquoi nous rappelons l’intérêt de redéfinir la politique commerciale d’une entreprise en s’orientant davantage vers la franchise. Mais avant toute chose, revenons sur la signification de chaque élément et l’implication de chacun d’eux autour de cette stratégie de développement de réseau.

Définition de la franchise :

Comme dans un circuit de distribution classique, un produit ou service ne peut être acheminé vers les consommateurs que par l’intermédiaire de canaux distributeurs. Le principe de fonctionnement est presque similaire pour la franchise. Mais cela se limite à l’aspect physique du processus de distribution. Dans ce premier cas, on parlera plutôt d’opération. Dans le second cas, le conceptuel et le caractère interne du réseau de distribution constituent les points de différence. L’idée vient au fait que le franchiseur commercialise sa marque par le biais d’acteurs commerciaux indépendants que nous appelons communément « les franchisés ». Contrairement aux intervenants de la distribution externe, ces derniers sont les piliers de la croissance interne de l’entreprise, et donc directement contrôlés par elle.

En bref, la franchise est un contrat de collaboration entre deux parties financièrement et juridiquement indépendantes. La première qui désigne le franchiseur est l’entreprise ayant concédé son droit d’exploitation à une ou plusieurs entreprises que sont les franchisés. Le contrat de franchise octroie donc le droit d’utiliser un concept ou une marque en conformité avec les stratégies et les normes de qualité mises au point par son détenteur. En contrepartie, l’exploitant s’engage à considérer l’ensemble des règles régissant le réseau et à s’acquitter des charges dues au franchiseur dans le cadre de la collaboration.

Généralement, la durée du contrat est fixée pour une période déterminée allant de 5 à 10 ans. À préciser également que la franchise peut être utilisée dans le secteur du commerce (alimentation, beauté,…) et les services aux entreprises et aux particuliers (hôtellerie, restauration, immobilier, aide à domicile…).

À lire : 10 conseils pour booster l’esprit d’équipe

Les parties au contrat entre le franchiseur et franchisé :

1- Le franchiseur

Le franchiseur crée un concept qu’il va développer au sein d’un réseau de franchises dont il est lui-même le créateur. Après l’avoir testé au sein d’unités pilotes, il le met à la disposition d’entreprises souhaitant s’en servir pour déployer leur activité. Ces entreprises composeront son futur réseau et jouiront de son savoir-faire commercial, technique et logistique ainsi que de la notoriété de son enseigne. Il a à cet effet pour obligation de former ses associés aux fondamentaux de la franchise et de livrer autant que possible les informations essentielles au fonctionnement de sa structure réticulaire. Il s’assurera par ailleurs que les compétences transmises soient constamment appliquées et respectées.

Étant à la tête du réseau, il sera tenu d’orchestrer toutes les actions et élaborer les outils indispensables à l’avancée du projet tels que l’animation, l’informatique, le marketing, l’évolution de l’organisation, la recherche et l’innovation ou encore la communication. Il assurera également l’assistance commerciale et technique de ses associés dès le montage du projet, au moment de l’ouverture des points de vente et tout au long de la durée du contrat.

2- Le franchisé

Le franchisé est un entrepreneur indépendant (personne physique ou morale) à qui le franchiseur octroie le droit d’exploiter sa marque et ses produits en contrepartie d’une rémunération. Dès lors que ce droit lui a été accordé, il peut ouvrir un ou plusieurs points de vente sous l’enseigne du franchiseur. Il bénéficie au surplus du savoir-faire et de la notoriété de ce dernier et apporte en échange une contribution financière sous forme de redevances calculées sur son chiffre d’affaires ou de droit d’accès.

Toujours sur le plan financier, le contrat de franchise implique un autofinancement de la part du franchisé. Il finance par ses propres fonds l’ouverture de son point de vente et le fonctionnement de ce dernier.

D’autre part, le franchisé est tenu de respecter toutes les obligations prévues dans le contrat de franchise. Bien qu’il soit financièrement et juridiquement autonome, il est soumis à un certain nombre de préceptes relevant des spécificités et de la bonne tenue de la collaboration. En vue de cela, le consultant doit exercer son activité dans le strict respect de la politique et la stratégie de vente mises en place par le franchiseur, et s’engage à :

  • respecter l’image de l’enseigne du franchiseur
  • suivre la politique commerciale du franchiseur
  • mettre son point de vente en conformité avec les normes de qualité établies dans la convention de franchise
  • vendre uniquement les modèles référencés par le franchiseur
  • faire usage des moyens de communication définis par le franchiseur
  • s’investir dans les événements et actions visant à entretenir et déployer l’activité du réseau.
  • Quelques chiffres-clés

Naissant au début du XXe siècle, le concept de franchise a été adopté pour la première fois aux États-Unis en parallèle à l’application de la loi antitrust. Celle-ci qui interdisait les constructeurs automobiles d’être propriétaires de leurs points de vente avait été contournée par l’entreprise General Motors qui signait des contrats de franchise avec des garagistes indépendants situés dans les villes reculées des États-Unis. Ce type de commerce s’est très rapidement étendu à d’autres secteurs comme la restauration rapide et les services aux personnes et entreprises.

À la même époque, la création en France d’une chaîne de magasins sous l’enseigne « la Lainière de Roubaix » marquait un début euphorique dans le secteur du commerce organisé. Quelque temps après, le réseau de Jean Prouvost s’est fortement amplifié avec la création de nouveau 350 magasins. La franchise a depuis connu un franc succès aux États-Unis comme en France. Mais il a fallu attendre les années 1970 pour que ce phénomène atteigne un véritable pic sur le territoire national.

On enregistre à ce jour 1900 franchiseurs dans le pays pour 71 500 points de vente créés et un chiffre d’affaires à plus de 55 milliards d’euros. Le nombre de réseaux a lui aussi connu une évolution incroyable. Alors qu’on recensait 34 réseaux en 1971, ce chiffre est passé à 500 en 1997, à 1 000 en 2006 et a franchi ce seuil à partir de 2007. On dénombre actuellement quelque 1900 réseaux répartis sur le territoire. Ces statistiques démontrent la force de ce secteur qui poursuit irrévocablement son essor au fil des années.

À lire : terminal de point de vente tactile pour les commerces

Information précontractuelle d’un réseau :

Puisque la franchise est d’emblée un contrat, elle tient lieu de loi pour les parties contractantes. Une inexécution et un non-respect des engagements contractuels pourraient dans les faits s’avérer pénalisants pour chacune d’elles. Aussi, il est tout naturel pour chaque partie de s’informer des véritables implications et exigences liées à l’exécution du contrat. Mais ce n’est pas tout. Dans le cas d’une convention de franchise, il est dans les règles de fournir des informations avérées et complètes sur la situation de la structure. Il appartient notamment au franchiseur de fournir ces informations.   C’est le document d’information précontractuelle qui fera à cet effet objet de support avec des contenus plus ou moins détaillés. Il indiquera de manière la plus précise et la plus sincère possible les informations liées à la situation véritable du franchiseur ainsi que les perspectives et risques auxquels le franchisé pourrait être confronté en intégrant le réseau. L’objectif étant de préparer au mieux le consultant quant à l’engagement (exclusif ou quasi exclusif) qu’il a pris. Et ainsi éviter toute déconvenue par rapport aux contraintes et risques éventuels que peut comporter le projet.

Tel qu’indiqué dans le décret d’application de la loi Doubin, ledit document devra renfermer les informations suivantes :

  • Les informations relatives au franchiseur : identité, dirigeants, mentions bancaires et juridiques, expériences du franchiseur
  • éventuellement, les litiges concernant le franchiseur
  • l’historique et le bilan de la franchise sur les cinq dernières années
  • les informations sur la marque et le réseau : licence de la marque, date d’enregistrement de la marque, choix du marché, état du marché local et national, perspectives de développement du marché concerné
  • les responsabilités des cocontractants
  • les investissements et les achats indispensables
  • les droits d’entrée et les redevances

Un certain nombre de pièces sont également annexées à ce support, à savoir les informations relatives au contrat, les documents comptables sur les deux derniers exercices et une présentation globale du réseau d’exploitants de la franchise. Notons que ce document est remis au franchisé 16 jours avant la signature du contrat.

À lire : un bon logiciel de caisse pour améliorer son rendement

Les avantages de la franchise :

La franchise est depuis longtemps un modèle de commercialisation plébiscité. Elle représente un lot d’avantages très significatifs pour le franchiseur et les entreprises sous le nom de l’enseigne.

1— Pour le franchiseur

Étant l’initiateur du projet, le franchiseur trouve tout son intérêt dans le déploiement d’un réseau commercial opérationnel. Dans une optique d’optimisation de coûts entre autres, cela permet de réduire les dépenses liées à la création d’entreprise ou de nouvelles structures indispensables à la réalisation du projet. De surcroît, il réduit considérablement son apport en capital, car n’assure pas le financement des points de vente de ses associés. Il est donc en mesure de réinvestir les ressources économisées dans le développement de l’ensemble des activités du réseau.

En termes de compétitivité, le franchiseur peut avoir une certaine position privilégiée au regard de ses concurrents grâce à l’étendue de sa couverture et la contribution de promoteurs équitablement répartis dans sa zone de chalandise. De ce fait, il :

  • génère de nombreux prospects, des clientèles actives et en toute logique, accroît le volume de ses ventes
  • a mainmise sur son propre marché
  • se positionne sur plusieurs marchés à la fois auxquels il n’a pas eu accès auparavant
  • augmente sa notoriété grâce à la diversité des moyens de communication mobilisés
  • assure une meilleure efficacité et fiabilité de son réseau et un retour sur investissement rapide grâce à des exploitants dynamiques et fortement impliqués.
  • peut améliorer au fur et à mesure son offre à partir des suggestions de ses collaborateurs

2- Pour les franchisés

Pour les bénéficiaires de la franchise, les avantages sont tout autant nombreux. Le contrat de franchise leur permet d’avoir un accès immédiat à un concept efficace et rentable, mais surtout d’avoir à leur disposition une marque et un brevet d’exploitation déjà établis. Ce qui n’est pourtant pas chose facile pour un entrepreneur indépendant.

À ce titre, il obtient les bénéfices :

  • d’un savoir-faire essentiel dans son domaine
  • d’un concept déjà expérimenté, et donc offre une marge de sécurité et de performance plus importante
  • d’une marque ayant déjà acquis une certaine notoriété
  • de la pleine assistance du franchiseur
  • d’un poids concurrentiel faible grâce à une meilleure maîtrise de son secteur géographique

Un système de gestion de réseau spécialement dédié à la franchise :

Avec l’évolution des technologies d’information et de la communication, l’usage d’outils modernes et de certains programmes informatiques fait désormais partie intégrante de la gestion d’un réseau de franchise. L’informatisation est inéluctable dans la recherche de productivité et de normalité pour une telle opération. Et ce ne sont pas les solutions en ligne qui manquent. Nombre d’éditeurs de logiciels proposent actuellement des solutions informatisées qui répondent de façon optimale aux différents besoins d’une structure réticulaire. C’est le cas de la société AddictGroup qui a eu l’idée de concevoir un logiciel intelligent assimilé à un système centralisé. Cet outil est idéal pour le travail en réseau. Il s’avère moins coûteux qu’une structure dédiée montée en interne. Grâce à ce dispositif, la gestion d’un réseau de franchise devient plus facile, réactive, rapide et plaisante.

À lire : les entreprises doivent-elles se digitaliser ?

Comment lancer son réseau de franchisé ?

Développer son activité commerciale via le système de franchise est une tendance qui se confirme. Force d’une collaboration à grande échelle, financement privilégié d’un réseau de commerce, mise de fonds et coût de fonctionnements amoindris, effets de levier financier, marketing et humain, toutes ces qualités amènent à dire que lancer son réseau de franchise est un investissement à entreprendre sans hésitation.

Pour les créateurs d’entreprises, avoir la possibilité de réaliser un tel projet est un véritable défi. Avec un concept original qui a fait ses preuves lors d’une première expérimentation, le basal de l’investissement est déjà en place. Mais est-ce suffisant pour se lancer dans une activité de cette taille ?

Aussi simple que cela puisse paraître, être à la tête d’un réseau n’est cependant pas à la portée de tous. Ce domaine requiert plusieurs atouts aussi bien au niveau du réseau que du concept.

À lire : améliorer le taux de transformation en magasin

Devenir franchiseur : tout ce qu’il faut savoir :

Un entrepreneur a beau avoir une idée géniale mais cela n’implique pas automatiquement qu’elle soit exploitable au sein d’un réseau de franchise. Avant même de considérer l’atout du concept,  il est impératif de voir du côté du franchiseur. A-t-il réalisé des études de marché ? A-t-il fait le point sur la manière et les moyens de faire fonctionner son organisation ? A-t-il mis en place un management en accord avec la gestion d’un réseau d’indépendants ? Pour les personnes qui s’interrogent sur la possibilité de monter une entreprise solvable en franchise, les réponses à toutes ces questions devront définir les exigences réelles de la conversion d’un concept en réseau.

Et puisqu’un réseau ne peut fonctionner sans ses franchisés, le franchiseur doit attirer l’attention sur l’intérêt pour les entrepreneurs indépendants d’intégrer sa structure. Pour cela, il est important de mettre l’accent sur les valeurs de son concept.

Un concept qui tient la route et qui est différenciable par rapport à la concurrence acquiert plus facilement de la visibilité sur le marché. Si un produit ou un service a donc rencontré un succès à partir de ce concept, les franchisés doivent pouvoir reproduire ce succès. Autrement dit, un concept franchisable est duplicable. Dans la même logique, une offre qui découle d’un concept réussi et répondant parfaitement aux attentes des consommateurs a sûrement plus de chances d’être vendue. Les franchisés pourront donc en espérer un retour sur investissement. Ce qui en fait constitue l’essentiel de toute activité commerciale. Ainsi, un concept franchisable doit être aussi rentable.

À lire : le calcul du salaire net imposable d’un employé

Comment créer un réseau de franchise ?

Le concept a bien été défini. Les différents points de la création du réseau sont identifiés. Maintenant, il est temps de passer à la phase de concrétisation. Pour ce faire, il est nécessaire de respecter les étapes suivantes :

1- Certifier la validité du concept

Comme mentionné plus haut, un concept franchisable doit être rentable et reproductible. Pour juger s’il répond bien à ces critères, il doit auparavant être testé au sein d’une unité pilote. Si le test s’est avéré efficace, le concept peut être validé.

2- Etablir les documents nécessaires au projet

Créer un réseau de franchise requiert plusieurs actions, stratégies et moyens à mettre en œuvre pour atteindre la rentabilité escomptée. Pour mieux les retracer, il est tout autant important que pratique de les inclure dans un business plan. Par ailleurs, les franchisés comptent sur le savoir-faire du franchiseur pour bien avancer dans leur activité. Il est prévu qu’un manuel de savoir-faire soit rédigé à cet effet. Enfin, la rédaction d’un contrat de franchise type permet de définir tous les éléments qui régissent les relations entre le franchiseur et les franchisés. Mais avant cela, la transmission d’un document d’information précontractuelle est obligatoire.

3- Penser à faire connaître son réseau

C’est le choix des moyens de communication qui intervient dans cette action. La garantie d’une certaine efficacité part d’une meilleure sélection de ses outils de communication dans un contexte d’évolution perpétuelle de la technologie et de concurrence très rude.

4- Faire le choix de ses partenaires

Sans tarder, le franchiseur est appelé à faire le choix des distributeurs avec qui il souhaite travailler. Pour cela, l’identification de profils susceptibles de répondre à ses exigences est mise au premier plan. Les candidats qui portent entre autres un intérêt à l’enseigne, ayant un contact avec la clientèle ciblée et disposant de moyens suffisants pour accomplir la mission sont les profils à prioriser.

À lire : les meilleurs techniques d’accroche de vente

Miser sur des outils de gestion efficaces et performants :

La gestion d’un réseau de franchise repose sur un ensemble d’actions et opérations très complexes qui exigent une coordination très rigoureuse. En temps ordinaire, une mission de cette ampleur demande d’énormes efforts et du temps. Les coûts sont également conséquents.

Sachant que dans ce réseau, plusieurs profils sont suivis et gérés à distance, l’usage d’un logiciel de caisse enregistreuse centralisant toutes les données sur l’activité globale de franchise permet de consolider les informations par acteur. Pour le franchiseur, il est donc plus facile d’améliorer le pilotage du système d’informations et d’optimiser les suivis et contrôles de ses franchisés. Notons également qu’un logiciel de ce type permet de réaliser plusieurs opérations liées à l’activité de chaque point de vente et ainsi mesurer les performances d’ensemble.

La solution d’interconnexion AddicTill par AddictGroup est un modèle de logiciel polyvalent, idéal pour gérer l’activité d’un réseau de franchise. Partant d’un seul outil, cette centrale d’échanges entre franchiseur et franchisés inclut un grand nombre de fonctionnalités et de fonctions qui permettent d’apprécier la situation de chaque poste en temps réel.

Entre gestion de caisse, suivi de la comptabilité et des commandes, l’outil de caisse AddicTill ou le logiciel ERP AddictPilot offre une  accessibilité à toutes les informations du réseau pour une meilleure transparence et une meilleure visibilité des performances. Bases de données clients, partage de produits et d’informations, formation et assistance ainsi que suggestions de nouvelles offres sont aussi quelques éléments incorporés dans ce dispositif.  D’autre part, la possibilité de connecter les progiciels ou la caisse permet de synchroniser les stocks et les approvisionnements. Et donc, d’assurer une gestion simplifiée, équilibrée et optimale à tout instant.

En choisissant le logiciel AddicTill ou AddictPilot, l’entreprise de franchise bénéficie d’une solution complète de gestion à la hauteur de ses attentes optimisant à la fois coûts et performances. Le fonctionnement est en tout point facilité. Les process sont gérés de manière optimale et homogénéisés. Il n’y a aucune mise à jour ni maintenance à effectuer, tout est géré automatiquement. Le bon choix des outils de gestion garantit la réussite d’un réseau commercial. La caisse enregistreuse AddicTill en particulier, est la solution en ligne la plus adaptée pour gérer une franchise efficacement et de façon pérenne.

À lire : la définition complète du big data

Conclusion sur le guide complet :

La franchise est au cœur de la stratégie commerciale de l’entreprise. C’est un modèle qui a démontré ses capacités dans le passé, et ne cesse de se faire apprécier dans le monde du business. Toute cette organisation est fondée sur des compétences commerciales et techniques accrues et inclut une panoplie de moyens et d’actions à mettre en œuvre.

La volonté, l’énergie, la détermination et le challenge sont les maîtres mots de cette activité. La rigueur et le sens commercial ne sont pas en reste. Toute personne qui souhaite donc développer son réseau doit être attentive à tous ces aspects pour pouvoir mener à bien son projet.

Contactez notre service commercial

AddictGroup

Contact
Créer un réseau de franchise : le guide pour lancer un réseau
5 (100%) 3 votes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *