Ouvrir un salon de coiffure

Comment ouvrir un salon de coiffure en 5 étapes

Addict Group Préparer son projet Leave a Comment

Vous avez enfin décidé d’ouvrir un salon de coiffure, mais vous ne savez pas comment vous y prendre pour réussir votre ouverture dans de bonnes conditions. Suivez nos conseils afin d’arriver à ouvrir votre salon de coiffure sans encombres.

  1. L’obtention d’une qualification professionnelle : 

Sachez que vous ne pourrez pas lancer votre activité si votre salon de coiffure n’est pas placé sous le contrôle d’une personne disposant d’une qualification professionnelle. Cette personne peut-être vous-même, votre conjoint(e), l’un de vos salariés, un associé…

Cette qualification peut alors être au choix :

  • un brevet professionnel de coiffure
  • un brevet de maîtrise de coiffure
  • un diplôme ou titre inscrit au répertoire national de certification professionnelle

Si l’exercice de la coiffure se fait en cumul d’activité ou à temps plein dans une commune de moins de 2000 habitants, vous êtes dispensé d’une qualification professionnelle. (Uniquement valable pour les coiffeurs pour hommes).

  1. Réalisation d’un stage de préparation à l’installation (SPI) :

Le SPI est une étape obligatoire à la création d’une entreprise. En effet, c’est un stage d’une durée de 30 heures qui a pour but de vous donner les bases de la gestion d’une entreprise. Plusieurs disciplines  à connaître et à accomplir sont enseignées telles que les obligations juridiques, comptables, fiscales, sociales et administratives.

Ce stage a pour vocation de vous aider dans la création de votre entreprise. Il peut être réalisé jusqu’à 30 jours maximum après votre immatriculation au répertoire des métiers.

Cependant, il est vous est possible de demander une dispense sous certains cas :

  • cas de force majeure
  • en cas d’exercice pendant au moins 3 ans d’une activité professionnelle qui a nécessité des connaissances au moins égales à celles enseignées au SPI
  • en cas de formation à la gestion d’un niveau au moins égal à celui du stage
  • pour les personnes bénéficiaires du régime micro-social

La demande de dispense est à envoyer en recommandé au Président de la Chambre des métiers et de l’artisanat du département dans lequel sera exercée l’activité.

  1. Le choix du statut pour votre salon :

Si les deux premières étapes sont respectées, vous pouvez désormais choisir le statut de votre salon de coiffure.

Vous pouvez l’ouvrir en ayant le statut d’auto-entrepreneur, mais c’est plutôt déconseillé dans la mesure où il y a un seuil à ne pas dépasser pour le chiffre d’affaires. Alors, optez pour le statut de société. Vous avez le choix en la SARL, la SAS ou leur forme unipersonnelle qui sont l’EURL et la SASU. Vous pouvez alors ouvrir votre salon sans apport initial (1€ suffit). Ces formes sociales peuvent vous protéger des difficultés économiques que votre salon pourrait rencontrer plus tard.

  1. Formalités d’immatriculation d’un salon de coiffure :

Si vous avez choisi de créer une entreprise individuelle, les formalités sont plus simples à réaliser, car cette structure ne comporte pas de capital social et n’exige pas la rédaction de statuts.

Cependant, si vous avez choisi de créer une société, les formalités sont plus complexes et peuvent nécessiter l’aide d’un avocat. Vous allez devoir procéder à la rédaction des statuts. Une annonce doit ensuite être publiée dans un journal d’annonces légales puis être jointe à votre dossier de création.

  1. Trouver un bon emplacement : 

Il ne vous reste plus qu’à trouver un emplacement pour votre salon de coiffure. La position de votre local est un choix stratégique. En effet, si vous vous implantez dans une grande ville, mieux vaut être au plus près de vos futurs clients en ne vous éloignant pas trop du centre-ville ou en choisissant des coins reculés. Nous vous conseillons de vous placer dans les rues « actives ».

Pour acquérir un local, vous pouvez soit :

  • acheter un salon de coiffure déjà existant, ce qui vous permet de conserver la clientèle
  • conclure un bail commercial
  • louer un salon de coiffure

En bonus :

Il est primordial pour un salon de coiffure comme pour tout autre commerce de s’équiper d’une solution d’encaissement et de gestion performante afin de répondre aux impératifs en matière de gestion des tâches admiratives.

Aujourd’hui le logiciel de caisse enregistreuse Addic’till répond à tous les besoins nécessaires pour un salon de coiffure : encaissement simplifié, comptabilité automatisée, gestion des stocks, suivi des clients, analyses des ventes et CA…
Au total, c’est plus de 200 fonctionnalités intégrées dans un logiciel unifié de caisse enregistreuse tactile qui permet de gérer les tâches du quotidien de façon automatisée et intuitive.

Rate this post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *